Aeternia, tome 2 : L’Envers du monde

26 juillet 2017

Auteur : Gabriel Katz
Genre : Fantasy
Edition : Pocket
Pages : 436 pages
Parution : 10 novembre 2016

Résumé :
C’est l’heure du duel décisif entre les deux camps qui s’entredéchirent pour la cité mère de Kyrenia. Deux champions vont s’affronter sur le sable de l’arène, un combat qui peut faire basculer le destin d’un peuple entier. Mais quelques heures à peine avant le coup de gong, le culte du Prophète a perdu son champion. Qui affrontera le Corbeau, redoutable gladiateur du Temple ?
Déchirée par les luttes de pouvoir, la plus grande cité du monde est au bord de la guerre civile. Le culte millénaire de la Grand déesse, menacé par celui d’Ochin qui se répand comme un raz-de-marée, n’a plus qu’un recours : la violence. Entre complots, combats et trahisons, chacun lutte pour sauver sa place et parfois sa vie…

Mon avis :
/Chronique d’un tome 2, risque de spoiler sur le tome précédent\

Dernier roman de Gabriel Katz que j’ai (j’avais) dans la PAL… Encore un coup de cœur, c’est certainement mon roman préféré de l’auteur avec La Maitresse de Guerre. Je suis passée par toutes les émotions possibles, et il m’a été impossible de reposer le livre durant ma lecture.

On reprend les événements là où ils s’étaient arrêté dans le premier tome. On continue à suivre les tribulations de deux cultes qui se battent pour être LE culte principal de Kyrenia et surtout éliminer l’autre culte. J’ai aimé découvrir ce que les personnages sont capable de faire pour gagner l’adoration des fidèles et avoir plus de pouvoirs. Je ne suis pas sensible à la religion, mais j’aime savoir comment certaines personnes inscrites avec un discours adapté arrive à convaincre des foules à croire n’importe quoi, ce que l’auteur montre parfaitement. Les deux camps s’y prennent complètement différemment. Le culte en place depuis des siècle expose des symboles sur le terrain. Tandis que le nouveau culte convainc par des « miracles ». L’auteur montre que la motivation des personnages religieux est le pouvoir. En effet, quel que soit le culte, les prêtres de bas-étages veulent monter dans les strates du culte, et les hauts-prêtres en veulent toujours plus.
L’auteur nous tient en haleine grâce à des rebondissements qui jalonnent le roman. On découvre des secrets et des révélations sur tous les personnages, que ce soit leur histoire, leur actes passés ou leurs motivations.

Comme je l’avais supposé dans ma chronique du tome 1 (ici), ce tome est concentré sur Desmeon. Dès le prologue, on en apprend plus sur son passé, ce qu’il faisait avant d’être le capitaine de la garde du culte d’Ochin et comment il a été recruté. Desmeon est le genre de personnages que j’adore, il est cynique, arrogant et avec un humour douteux (mais tellement rafraichissant) mais qui peut se montrer humain et sérieux. Malgré les découvertes qu’il va faire, il va tenter de fuir, mais il va être rattraper par les événements et il va devoir choisir son camp. Synden va prendre de l’importance dans ce tome. On se rend compte qu’elle est courageuse et qu’elle a plus de jugeote que l’on pourrait attendre d’une prostituée de luxe.

Pour conclure, ce tome est génial, encore mieux que le premier tome, car on découvre et on comprend les rouages des deux cultes. On se rend compte qu’au final, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises religions, mais des moyens différents pour que les hommes arrivent à leur fins (c’est-à-dire le pouvoir). J’ai hâte de lire les prochains romans de Gabriel Katz, mais je ne sais pas si je vais attendre leur sortie en poche ou les acheter en grand format…

🎔🎔🎔🎔🎔

Aeternia (série terminée) :
-   Tome 1 : La Marche du Prophète
-   Tome 2 : L’envers du Monde

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire