L’Héritage des Rois-Passeurs

2 juin 2017

Auteur : Manon Fargetton
Genre : Fantasy
Edition : Milady fantasy
Pages : 473 pages
Parution : 18 novembre 2016

Résumé :
La dernière héritière d'une lignée royale doit fuir notre monde et retourner dans celui de ses ancêtres pour échapper aux hommes qui veulent l'éliminer. Là-bas, une princesse rebelle rentre chez elle pour prendre ce qui lui est dû : le trône d'Ombre. Voici l'histoire de deux femmes, de deux mondes imbriqués, de deux retours simultanés qui bouleverseront une fois de plus le destin tortueux du royaume d'Ombre. Coïncidence, ou rencontre orchestrée de longue date ?

Mon avis :
Je suis toujours curieuse de lire de la fantasy écrite par des auteurs français. J’étais autant plus intriguée que le roman a remporté le prix du meilleur roman français Imaginale 2016. En allant à Bordeaux, je l’ai vu et il a atterri dans mon panier sans plus de réflexion.

L’intrigue est particulière, on est dans un monde de fantasy mais on se rend compte qu’il y a un autre monde en miroir qui ressemble étrangement à notre monde tel qu’on le connait. J’ai beaucoup aimé la dualité des mondes présentés. Le premier : Ombre est un monde féodal avec un royaume, de la magie et des créatures fantastiques. Dans le deuxième monde : Rive, on est en France sans magie, sans créatures fantastiques, bref, la France que l’on voit en sortant de chez nous. Des personnages de Rive vont devoir aller à Ombre pour accomplir une vengeance et une prophétie. J’ai beaucoup aimé les thèmes que l’on retrouve typiquement dans la fantasy, comme le voyage, l’accomplissement d’une prophétie, le destin… Mais l’auteur rajoute des éléments du thriller dans son roman, avec l’idée de vengeance de l’un des personnages.

Comme dans un bon roman de fantasy, il y a une multitude de personnages. Je vais me concentrer sur les principaux. On rencontre en premier Ravenn, une princesse d’Ombre qui a choisi de partir découvrir le monde et la vie avant de monter sur le trône. C’est un personnage libre, courageux et qui sait ce qu’elle veut. Elle choisit de quitter la cour pour apprendre à vivre et surtout pouvoir être libre, avant de s’attacher à son devoir de reine. C’est la première fois que je lis un roman avec un personnage féminin lesbienne et j’ai beaucoup aimé le point de vue. Puis, on découvre Enora qui vit à Rive, qui n’a pas conscience de l’autre monde. Elle fait ces études à Paris, mais va retourner à la maison familiale pour son anniversaire. Malheureusement, un drame va s’y dérouler et pour fuir, elle va découvrir qu’elle est une passeuse, c’est-à-dire qu’elle peut créer des passages entre Rive et Ombre. Elle va rencontrer Julian et Charly qui vont l’aider dans sa vengeance. J’ai aimé Enora, qui est une jeune fille qui a une vie normale jusqu’à ce qu’elle découvre les origines de sa famille et ses dons. Elle ne devient pas bad-ass à la suite du drame, elle reste ce qu’elle est. L’auteur arrive à mettre en valeur les qualités des personnages pour faire avancer l’histoire. La fin m’a laissé perplexe. Je ne vois pas vraiment où l’auteur veut en venir, je comprends certains choix, mais je trouve qu’il manque des explications claires.

L’écriture est très intéressante, car il y a un parler différent en Ombre et en Rive. Les mots ne sont pas toujours les mêmes et pourtant on comprend facilement les personnages et leur intention. Cela créé une véritable identité pour Ombre. L’écriture de l’auteur est fluide et agréable à lire.


Pour conclure, j’ai beaucoup aimé ce one-shot de fantasy. L’intrigue est originale mais elle n’est jamais trop complexe et les personnages sont vraiment intéressant. Je suis curieuse de lire d’autres romans de Manon Fargetton.

✴✴✴✴

1 commentaire:

  1. J'aime beaucoup Manon Fargetton. Je suis d'accord avec ton avis sur ce roman, une très bonne lecture mais les explications manquent un peu.

    RépondreSupprimer