La saga des quatre éléments, tome 1 : Les Messagers des vents

21 juin 2017

Auteur : Clélie Avit
Genre : fantasy
Edition : Le livre de Poche
Pages : 696 pages
Parution : 11 janvier 2017

Résumé :
Ses cheveux bleus, son pendentif, il faut les cacher, Eriana le sait. Fuir, rester sur le qui-vive, l’arc à la main, c’est son quotidien. Le jour où elle croise la route de Setrian, jeune messager de la cité d’Ivoire, tout bascule. Eriana a été désignée par une prophétie, avec neuf autres jeunes filles. Les pouvoirs de l’une d’entre elles permettront de sauver Myria. Le problème : Eriana n’a pas conscience de l’existence de ses pouvoirs. Elle ne connaît pas leur étendue, ignore comment les utiliser. Pourtant, il lui faudra apprendre les codes de Myria, déjouer les pièges, deviner le jeu de ses ennemis.


Mon avis :
Dans le cadre du club de lecture : Les Moldus de lecture, j’ai lu Le messagers des vents de Clélie Avit pour sa sortie en poche. Je n’aime pas trop la couverture poche. Je préfère celle du grand format, mais pour 10 € de différence, je n’ai pas hésité longtemps. Ce premier tome promet de jolis choses pour la suite, mais il reste un tome d’introduction.

On se retrouve dans un univers fantasy, avec de la magie, deux peuples qui ne se connaissent pas et qui entretiennent des préjugés les uns envers les autres, une prophétie et une quête, un personnage principal qui découvre son identité et un vocabulaire spécifique. Bref les ingrédients typiques pour un bon roman du genre. Mais alors quelle est l’originalité de la saga ?
L’utilisation des éléments. Je m’explique, il y a deux peuples séparés, l’un utilisant la magie et l’autre la méprisant. Le peuple qui utilise la magie (inha) et séparé en communauté suivant les éléments (le vent, la terre, l’eau et le feu). Les communautés ne se mélangent pas. Les éléments sont indépendants les uns des autres. C’est-à-dire les mages du vent ne peuvent pas communiquer avec les mages de la terre par exemple. Certains mages ont des capacités liées à leur élément. Cependant, l’organisation de certaines communautés n’est pas mise en avant dans ce tome. On apprend à connaitre celle du vent et celle de la terre. J’apprécie beaucoup les histoires qui mettent en avant les éléments et leurs spécificités. Ici ils sont omniprésents et j’attends encore plus de développement dans la suite et surtout découvrir la communauté de l’eau et du feu. 
Le système de magie. Il est complexe, en plus des éléments différents, il y a 12 sortes de mages dans chaque élément, qui correspond à une spécificité de la magie (communication, prédiction, art…). Chaque branche de la magie à son importance (ou non) suivant les communautés. Dans ce premier tome, on croise les branches de magie les plus importantes, j’ai hâte de voir les autres spécificité mise en avant dans les tomes suivants. Le système de magie est complexe, ce qui est un point positif selon moi, cependant, j’aurais aimé avoir encore plus d’explication sur son fonctionnement. J’espère avoir ces explications dans les tomes suivants.
Le vocabulaire spécifique. J’adore quand dans un univers de fantasy, il y a un vocabulaire qui décrit les spécificités du monde dans lequel on est plongé. Ici il est assez riche, et on peut facilement se perdre, encore une fois, j’ai hâte de lire la suite, pour connaitre davantage.

On rencontre Eriana, le personnage principal, qui cache son identité et qui doit fuir. Elle va rencontrer une famille qui possède les mêmes spécificités qu’elle. Petit à petit, elle va apprendre, et se rendre compte, qu’elle appartient à un peuple différent, magique. Et qu’elle-même est capable d’accomplir des choses. Elle va être l’objet d’une prophétie qui va l’entrainer dans des aventures à l’autre bout du pays. Eriana est un personnage fort, qui a l’habitude de se débrouiller seule, et qui de ce fait, ne va pas accepter facilement l’aide extérieure qu’elle a pourtant besoin. Setrian va aider notre héroïne à découvrir ses pouvoirs et apprendre à les utiliser. Les nombreux non-dits entre ces deux personnages m’ont beaucoup agacé. Les personnages secondaires sont peu développés mais leur utilité est mis en avant.

Pour conclure, j’ai bien aimé ma lecture. J’ai hâte de savoir ce qu’en a pensé les membres des Moldus de Lecture. Je lirais la suite quand elle sortira en poche.

✴✴✴✴

La Saga des quatre éléments : (Saga en cours)
- Tome 1 : Messagers des vents
- Tome 2 : Sanctuaire
- Tome 3 : Gardiens des feux

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire