Phobos, tome 1

21 avril 2017


Auteur : Victor Dixen
Genre : Science fiction - Jeunesse
Edition : France Loisir
Pages : 429 pages
Parution :11 Juin 2015


Résumé :
Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis :
J’ai enfin lu le premier tome de Phobos, depuis le temps que la saga fait du bruit sur internet. J’avais hâte de le commencer et de me faire ma propre opinion sur ce livre. Il est passé à un cheveu du coup de cœur, mais quelques détails m’ont chagriné.

Pour commencer, le pitch. 6 jeunes hommes et 6 jeunes filles qui embarquent dans une fusée pour coloniser la planète Mars. Le gouvernement ultralibéral des Etats-Unis a vendu la NASA à un fond d’investissement qui va transformer un programme de conquête spatiale en une émission de téléréalité. Les personnages féminins et masculins vont se rencontrer via des speed-dating de 6 minutes. La finalité étant que 6 couples doivent se former pour peupler la planète. Le synopsis vend du rêve. Et il en donne, l’histoire est très original. Je lis très peu de science-fiction, et donc très peu de roman qui place l’intrigue en grande partie dans l’espace. Je trouve que les problèmes et les limites des personnages sont très bien mis en avant, notamment les soucis d’apesanteur. L’idée de que les personnages de sexe opposé ne se rencontre que par speed-dating est très original. Cependant, je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de détails sur les personnages secondaires, et je déplore le manque de communication entre ceux-ci. Mise à part leurs interactions avec Léonor, on n’a pas d’autres détails à leur propos, que ce soit sur leur passé ou leur caractère. Pour résumer, j’ai beaucoup aimé ce que j’ai vu sur les personnages et j’aimerai en savoir plus sur eux, surtout leurs réactions par rapport aux événements. Dans le récit, on suit aussi la production de Genesis sur Terre, je trouve intéressant de suivre l’envers du décor mais j’ai trouvé que ces parties étaient un peu longues.


On rencontre des personnages hauts en couleur, mais légèrement stéréotypés. Le personnage principal est Léonor, une jeune fille française sans attache qui va s’inscrire au programme pour fuir son quotidien, comme pour les autres candidats. J’ai beaucoup aimé Léonor, elle est consciente de ses forces et ses faiblesses. Elle ne joue pas un rôle comme d’autres candidates, elle est égale à elle-même tout le long du récit. Elle se fixe des règles dès le début du voyage et elle va s’y tenir quasiment jusqu’au bout. J’ai aimé ce trait de caractère, je me suis reconnue dans ce détail (j’ai des règles très strictes pour ma PAL par exemple, je lis mes livres dans l’ordre de leur achat, pour être sure de tous les lire). Son évolution est intéressant, surtout vis-à-vis de son opinion à propos de du programme Genesis. Un petit bémol pour Léonor, c’est les longueurs par rapport à son secret, je comprends que ce soit important pour elle, mais au bout d’un moment ça traine en longueur. Les autres personnages féminins sont intéressants mais peu développés. J’aurais aimé avoir plus de détails sur leur organisation et leur cohabitation ensemble. L’autre personnage qui m’a beaucoup plu, c’est Marcus. On n’a pas beaucoup de détail sur son passé ou sur son caractère. Ça le rend encore plus mystérieux et secret qu’il semble être, j’adore ce genre de personnage, mais j’aime aussi connaitre les détails. Un autre point positif de Marcus , ce sont ses tatouages ! Pour les autres personnages masculins, on a encore moins de détails que pour les filles et c’est dommage. J’ai hâte de les connaitre mieux dans les suites et surtout le spin-off de la saga.


L’écriture de Victor Dixen est géniale, addictive et très cinématographique. J’ai beaucoup aimé la mise en place et la construction du récit (champs dans la fusée, hors champs au Etats-Unis à suivre des personnages tertiaires, contre champs pour suivre les producteurs de Genesis) qui est très originale. Mais je trouve que ça ralenti le récit principal.  J’ai trouvé quelques petits détails qui m’ont chiffonnés notamment le fait que les alpha-jet (la Patrouille de France) ne passent pas le mur du son. Et j’aurais aimé que Serena (qui est psychiatre à la base) utilise un vocabulaire plus médical, notamment pour certain terme. Passons aux révélations que l’auteur distille dés le début du récit, on est vite aux fait des enjeux de ce programme, mais si les personnages intéressés ne sont pas au courant. Je trouve que ce procédé nous donne envie de continuer à lire le récit, pour savoir comment l’histoire va évoluer en fonction de ses révélations.

Pour conclure, j’ai adoré ce livre. Le récit est ultra original, les personnages sont intéressants, même si j’aurais aimé qu’ils soient plus développés. L’écriture est carrément addictive. La fin est particulière, il n’y pas de cliffhanger de malade, mais je meurs d’envie de lire la suite. 

✴✴✴✴


Phobos : (saga en cours)
     -    Phobos
     -    Phobos²
     -    Phobos³
     -    Phobos : Origines

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire